samedi 28 octobre 2006

Ceci n'est pas une pipe




Faribole
Integral
Art
Catin
Clef
Au
Patre
Fume
Le
Cigare
Les
Doigts
De pied
En event
tailles


5 commentaires:

amba a dit…

J'avais placé sur ce thème des comm, chez Varan.
Ceci vous revient. Vous pourrez supprimer mes commentaires, au besoin.
J'aime bien la mouette, et cette parodie de Magritte.

Epilogue, à usage des enfants, mais destiné uniquement à ceux qui savent déjà lire ..
Cercle vicieux divin assuré. S'il n'y avait pas grand chose d'important derrière de telles toiles, vous etes tous passés

façon troupeau, à côté de la plupart des informations qu'on place sous vos yeux. Amusant. "Nous abordons un domaine dont les

objets et contenus sont représentés par un symbolisme extraordinairement riche et varié. C'est le domaine de la vie sexuelle,

des organes génitaux, des actes sexuels, des relations sexuelles. La majeure partie des symboles dans le rêve sont des

symboles sexuels. Mais ici nous nous trouvons en présence d'une disproportion remarquable. Alors que les contenus à désigner

sont peu nombreux, les symboles qui les désignent le sont extraordinairement, de sorte que chaque objet peut être exprimé par

des symboles nombreux ayant tous à peu près la même valeur. Mais au cours de l'interprétation, on éprouve une surprise

désagréable. Contrairement aux représentations des rêves qui, elles, sont trés variées, les représentations des symboles sont

on ne peut plus monotones. C'est là un fait qui déplaît à tous ceux qui ont eu l'occasion de le constater". "Le moi, n'est

pas mettre chez lui" ... Phrase en porte d'entrée de la psychanalyse que j'avais pris soin d'écrire dans mon premier

commentaire. Qui pourrait encore nier, que j'eus pu en comprendre tenant et aboutissant de l'ensemble, (qui plus est

chronologiquement...après avoir lu toutes vos brillantes avancées?) est sot. Le détournement de propos Endora, c'est

divertissant un temps, et puis, comme dit le dessinateur (et Marie- ... l'a senti), il faut savoir croquer. Biblique! Et pour

celle, qui aura compris à temps : permettez Marie- , que je vous honore? ..! (Ou comme disait l'autre : permettez moi de

m'introduire ..). "L'analyse initiale", se retourne comme une crêpe. Et c'est heureux, parce que sinon, l'intérêt sous la

forme présenté, n'est applicable à rien de bien intéressant, ni de bien profond, hors cadre et pinceau. Ce n'est plus

l'infinité des représentations, mais l'inverse .. qui compte. "La partie principale, et pour les deux sexes la plus

intéressante, de l'appareil génital de l'homme, la verge, trouve d'abord ses substitutions symboliques dans des objets qui

lui ressemblent. Cannes, parapluies, tiges, etc ..etc .. etc...". (Et une pipe, évidemment). "Le chapeau, le manteau : même

signification symbolique". Freud. Que disiez vous donc Endora, à propos de certaines autres toiles de Magritte, avec un petit

ton condescendant de tante Marta, à un non initié? Un chapeau melon, un parapluie? Tiens ... c'est bizarre, ça. Non?

Chocking! Yes! C'est trop plein de cul, la peinture, sous la palette, c'est cru du pinceau. 100 ans après, c'est toujours les

mêmes censures? Bigre! Et en salon, on reste trop fringués, pour capter le truc, voyez, on sirote un thé, on cause mais au

fond, on y descend pas à la cave, on n'y condescend pas, sinon ce serait tout de suite la partouze, on se connait trop bien.

Faut éviter. C'est en somme assez plat, bas de plafond, cette cérémonie du thé, cet art de vivre, ce moi sans l'ocean

d'inconscient qui lui permet de flotter, et de croire que parce que la tête est hors de l'eau, on peut ignorer l'eau en

salon. Ce que vous avez tous fait, d'ailleurs .. (sourire compris). Remarquez, avant Freud, les lapsus, n'étaient rien ... La

"profondeur" n'a pas d'objet, de style, de sérieux défini, de sujet, de porteur de l'anneau, et de maîtres à penser. Voyez,

c'est juste dans le fond qu'une perspective mal définie dont on parle, comme pour dire qu'on voit, car on voit tous.

Profondeur qu'on peut parfois, quand elle vous en donne l'opportunité, appréhender de-ci de-là, avec le savoir d'un temps

défini, et qui attend toujours le prochain bond de l'humanité pour se sortir de son âge du bronze, du fer, de son âge X, de

ses salons de thé. Et là, tout de suite, y'a moins de monde. Non pas par des connaissances poussées, particulières, ou des

potentiels, mais par la manière de savoir rire, à quelque niveau que ce soit. Et pour ceux qui trouveraient mon ton grossier,

ou odieux, qu'ils se rassurent : il l'est. Vous prêchez une bonne parole que vous ne tenez pas, usez d'un regard qui prétend

ouvrir les yeux en restant aveugle. Votre esprit critique est rangé au profit d'une politesse consensuelle les uns vis à vis

des autres. Rien de sérieux, vous avez raison. Enfin, presque. Ce qui m'a amené ici, n'est pas une petite toile, à restaurer

au monde des vivants à cause de l'usure des regards vitreux. C'est l'empathie. Je suis philanthrope comme d'autres sont

philistins. Mais c'est comme dans un jeu de miroir. Endora, je vous ai répondue, parce que j'aime les bains de peuple, la

populasse, c'est bon pour stimuler la glande piénale, (et la pine aussi). Mieux vaut, une jeune et fraiche paysanne, que 10

femmes trop gindées, et je parle pas de vous, Endora, qui m'aura offert le gîte, couvert repas, et gâterie, à votre âme

défendante, petite coquine, va!. J'espère avoir assez élargi vos dimensions. Et je vous félicite Endora d'être si assistante,

si secrétaire, si condescendante envers vos employeurs. Vous mériteriez d'être affranchie, et je suis sincère. Ils ne vous

méritent absolument pas. Le rire affranchit de tout, même de l'ennui. A Marie-... j'attendais un bateau .. à quoi ça rime,

s'arime, l'entropie si l'usine à chaos n'arrive pas? C'est ainsi dans l'aquarium, en touchant toutes les parois, on finit par

tourner en rond. L'ennui. Ava Gardner, "le plus bel animal au Monde", jurait comme un matelot. Jurez vous Marie- ..?

Finalement l'entremise (un de mes mots préférés, j'ai jamais su pourquoi ..) de cette note fut utile à cette petite, mais

agréable surprise. J'espère aussi paradoxalement avoir rendu à l'art quelques lettres de Vie, que vous aviez si bien

empoussiérées, même au travers de messages mineurs. La leçon est terminée. Amba.

Anonyme a dit…

pour dceux qui aimeraient y voir plus claire

PP

http://s-entredire.hautetfort.com/trackback/702322

Anonyme a dit…

Plustôt ici
http://s-entredire.hautetfort.com/archive/2006/10/23/desapprendre-a-lire-ce-qui-se-donne-a-voir-a-propos-d-un-tab.html

PP

Marie Gabrielle a dit…

Vigor... Vizir...

J'apprécie beaucoup vos tableaux. Je me sens timide à vous le dire car il ne sont pas tous pareils (j'aime la proximité du naïf, par ex.), et par conséquent, je me demande si vous assumez aussi bien ceux que j'aime (déjà cités), ou si vous sentiriez gêné que je vous les désigne, etc.
En tout cas, j'aime le silence à parcourir au milieu de ces cadres, c'est très agréable.

paul pinson a dit…

Heureux que cela vous plaise.
Merci bien.
Au plaisir.
PP

Au divan

Au divan
La divine se prélasse

Jardin du Louvre

Jardin du Louvre
Avant la pire amide dale

Baleine Genevoise

Baleine Genevoise
Dans la peau de Job

Arbre en Île

Arbre en Île
Robe un son et sonne

Plomb

Plomb
Marc Boussac

Chambre vide

Chambre vide
De l'amour

Feu naitre aux amours heureux

Feu naitre aux amours heureux
Larmes de fond

La prisonniére

La prisonniére
D'un amour

A table

A table
Temps de la sustention

Vitré

Vitré
Autrfois

Miss Starpoung

Miss Starpoung
Aux levres pulpeuses